Par Anonyme - Publié le 20 décembre 2023 à 10h57 - Mis à jour le 20 décembre 2023 à 11h00

Que signifie "SOUS-MARINIER, SCAPHANDRIERS"

Le premier scaphandre, constitué d’une barrique dont le "casque" est relié par un tuyau à l’air de la surface, daterait de 1430. En 1690, l’Anglais Halley (le découvreur de la comète) invente une cloche de plongée efficace bien que très lourde et peu manœuvrable (elle est recouverte de plomb), qui permet à cinq personnes de plonger à 17 m de profondeur pendant une heure et demie. Les cloches s’améliorent vite au XVIIIème siècle et sont utilisées pour récupérer les marchandises des vaisseaux échoués dans des zones peu profondes ; ainsi la compagnie des Indes fait appel à l’Anglais John Lethbridge, puis à l’Écossais Spalding, pour récupérer lingots d’or, vaisselle… dans des épaves. Ils évoluent dans des tonneaux munis de trous pour les bras ; ce sont les tout premiers scaphandriers.
En France, le célèbre projet du chevalier de Beauve présente en 1715 une combinaison étanche souple contenant un corset de fer qui résiste à la pression de l’eau ; un casque séparable, à hublot, vient s’y fixer et permet de respirer par deux longs tuyaux de cuir reliés à la surface.
Les débuts des sous-mariniers
En 1644, le père Mersenne crée le premier navire submersible, mais celui-ci reste à l’état théorique. En 1689, Jean-Baptiste Chabert, maître constructeur des galères du roi, crée un "bastiment pour aller sous l’eau" qui ressemble beaucoup aux sous-marins de poche du XXème siècle et dont la visée est clairement offensive et non plus d’exploration (couler un vaisseau ennemi, couper ses cordes, porter des messages discrets aux alliés…). Il est fait de bois lesté de plomb, manœuvré à la rame, doté d’un gouvernail, d’un tuyau de cuivre pour l’entrée d’air et d’un système de ballast (l’eau contenue dans des boyaux de cuir peut être expulsée pour remonter). Mais c’est aux États-Unis que Bushnell, en 1776, crée la Tortue, premier "vrai" sous-marin, inaugurant la longue liste d’innovations et de succès américains en la matière. La Tortue possède plusieurs hélices propulsives, une caisse à ballast à pompe, un manomètre à mercure indiquant la pression et la profondeur, et un armement : une mine de 70 kg de poudre… à horlogerie à retardement ! Le premier grand sous-marin français, le Nautilus, est construit en 1801 (sur les plans de l’Américain Fulton) ; il mesure 6,50 m de long et 2 de large, et peut rester jusqu’à cinq heures en plongée. Proche du sous-marin de Bushnell, il y ajoute cependant deux gouvernails arrière horizontaux, comme sur les sous-marins du XXème siècle.

Extrait du chapitre concerné, dans l’ouvrage Mers et Marins en France d’Autrefois, Archives et Culture.

Aucun commentaire

  • SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER CET ARTICLE !
Avatar par defaut Invité